PokeMMO ou l’art de rejouer au premier Pokemon en mieux

PokeMMO ou l’art de rejouer au premier Pokemon en mieux

13/01/2021 0 Par Pinux FR

Je suis un grand fan de Pokemon. Mais seulement la première génération. Sûrement parce que je l’ai connu petit et que je connais mieux la liste des 150 (151 ?) Pokemon que les personnes qui composent notre gouvernement actuel.
J’ai finis à 3 reprises Pokemon Rouge, 1 fois Pokemon Rouge feu, 1 fois Pokemon Jaune et actuellement je suis entrain de progresser dans Pokemon let’s Go Evoli qui m’a gentiment été prêté par ma sœur et mon beau-frère.
Depuis quelques semaines avec ma femme, nous sommes entrain de finir Pokemmo, enfin nous allons commencer la Ligue Pokemon.
Je vais vous parler en connaissance de cause de ce PokeMMO, mais uniquement de la région Kanto (celle de la première génération de Pokemon). Je ne connais que cette génération de Pokemon 😉

Qu’a t’il de spécial ce PokeMMO ?

Présentation

PokeMMO est un JDRMM (jeu de rôle en ligne massivement multijoueur) gratuit dédié à l’univers de Pokemon. Au début, le jeu n’était centré que sur la région de Kanto. Depuis, le jeu c’est étendu à 3 autres régions (Mais où est la région de Johto, celle de Pokemon or ?).
Vous verrez en temps réel les autres joueurs ainsi que leurs déplacements. Les échanges seront possible entre joueurs (Pokemon et objets) comme les duels. Une place de marché est disponible pour acheter ou vendre autant des Pokemon que des objets.
Le jeu est ponctué d’évènements selon le moment de l’année. Pour Noël par exemple, il y avait une quête spécial nous mettant dans la peau d’un lutin de Noël. ça fait bizarre d’avoir son personnage à la place d’un Pokemon dans les combats.

Plateforme compatible

Le jeu est disponible sur Windows, Linux, Mac et Android. Sur les 3 premières plateformes, le jeu utilise Java pour fonctionner. C’est pratique et universel.
Vous aurez besoin d’un processeur de 2004 ou plus récent, d’ 1Go de RAM et OpenGL 2.0+. Bref, un ordinosaure avec un Core2Duo suffira pour y jouer 🙂
Bien entendu, vous aurez besoin d’une connexion internet pour jouer. Tout est enregistré sur leurs serveurs en temps réel. Même si vous vous faîtes déconnecté lors d’un combat, vous conservé votre progression jusqu’au combat.
PokeMMO’s Software indique que le jeu ne peut pas fonctionner sous Raspberry Pi mais certains ont déjà essayé en utilisant Raspbian et ça fonctionne.

Il était une fois… un jeune dresseur.

Après avoir installé Java ainsi que le jeu, il vous sera demandé de désigner sur votre ordinateur la ROM de Pokemon Rouge feu ainsi que Pokemon Blanc. Ce dernier servira surtout à avoir de meilleurs graphismes. Roms que vous aurez bien entendu sauvegardé de vos jeux originaux ou récupéré sur Internet tout en possédant le jeu original. Il ne vous reste plus qu’à vous enregistrer et vous connecter avec votre tout nouveau compte.
Là, l’aventure commence… Mais avant vous devez choisir la personnalisation de votre personnage. Couleur de peau, de cheveux, choix du sexe… Les possibilités ne manque pas. Vous finirez par le choix de votre pseudo.
Voilà cette fois c’est bon, vous commencez réellement l’aventure. Comme dans Pokemon Rouge, vous choisirez votre Pokemon de départ (Salamèche au plus grand des hasards ?) auprès du professeur CHEN. Votre rival choisira le Pokemon ayant le type opposé au votre. Carapuce du coup si vous avez pris Salamèche. Salamèche si vous avez pris Bulbizarre. Et Bulbizarre si vous avez pris Carapuce.
Votre nouveau Pokemon en poche vous partez à l’aventure mais attention, le jeu a une difficulté plus élevée que le jeu original. Vous vous en rendrez compte contre les dresseurs sur la route et surtout contre les champions. Contrairement à Pokemon Let’s Go qui permet de passer les champions d’arène très facilement, là vous devrez entraîner vos Pokemon avant de les affronter.Et quand je dis entraîner, préparez-vous à passer 1H dans les hautes herbes à combattre des Ratata et des Roucool. Il m’est même déjà arrivé qu’avec ma femme on se prête un ou deux Pokemon afin de passer un champion d’arène car ils sont vraiment costaud.
Il peut arriver de croiser un Pokemon qui ne fait pas parti de la première génération mais c’est plutôt rare. 98 voir 99% du temps, ça ne sera que 149 des premiers Pokemon. Par contre, oubliez les Pokemon légendaire (Elekctor, Artikodin et Sulfura). Ces derniers ont été retiré pour éviter que cela soit trop simple. Notre rival aussi est très difficile. J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois lorsque je le rencontrais pour finir par le passer. Car si vous vous rappelez bien, vous êtes obligé de le battre pour avancer.

La communauté

Comme il s’agit d’un jeu massivement multijoueur, on rencontre des personnes, on discute dans le canal français (ou anglais si vous êtes bilingue), on se lance des duels… D’ailleurs, ces derniers ont une option intéressante, vous pouvez fixer le niveau qu’aura tous les Pokemon lors du duel.
Les questions que vous pourrez poser obtiendront obligatoirement des réponses. Je ne me rappel pas avoir parlé dans le vide.

Pay 2 Win ?

Vous vous en doutez, mais rien n’est gratuit dans la vie. Le jeu ne fait pas exception. Enfin… Pas tout à fait.
Vous pouvez très bien faire l’intégralité du jeu sans verser 1 euro.
Il y a une boutique ou on peut faire des donations contre +25% d’exp. Ou encore acheter des cosmétiques qui n’aurons pas d’influence sur les combats. Vous pouvez aussi changer le nom, le sexe, relooker votre personnage. Vous pouvez aussi étendre le stockage PC de vos pokemon. Il y a même des ocarina permettant d’utiliser les compétences comme coupe, vol, surf… Mais seulement si vous possédez les badges associés.

Conclusion

Ce jeu me rappel beaucoup mon enfance mais avec une difficulté adaptée à mon âge d’adulte.
Pouvoir y jouer avec sa moitié vous promet de très bonnes soirées à affronter des champions, résoudre les problèmes et surtout progresser avec son ou chérie dans un jeu où on voit le personnage de l’autre bouger en temps réel.
Que vous soyez seul, avec des amis, en famille (et pourquoi pas ?) ou en couple, ce jeu permet de passer d’agréables heures gratuitement.
Et surtout, n’oubliez pas : Attrapez les tous !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et me laisser un commentaire 😉